Comment être à la page?



Plutôt années soixante?

Mode des années 1960
Le look sixties-seventies
Comme je suis née en 50 et que nous ne sortions guère, nous les ados et surtout les fille, (ha la permission de minuit!), le look c'était plutôt un tablier pour le ménage et la cuisine, jusqu'à peu près 1966; puis, j'ai eu des envies, comme ça, de mini-jupe...
Début des années 60: c'est BB qui nous guide: corsaire, jupes à pois, twin-set, souliers pointus  à talon fins (ou aiguilles) ou ballerines
A partir de fin 68-70, renversement complet et total de tendance, la jupe longue obligatoire... pour préciser: les robes et jupes longues commencent à se porter avec le look hippie, aux alentour de fin 1968. Et, quelle chance pour moi, après les chaussures compensées, les chaussures confortables à gros talons épais, plus ou moins hauts. Et les bottes hautes jusqu'au mollet ou au dessus des genoux. Ha! les bottes!
Pantalon patte d'eph, foulards, couleurs acidulées, soies indiennes et mini-jupe.
Savoir comment adopter le look sixties sans fautes de goût ? Mon petit guide. 
Flash sur les couleurs :
Le look sixties, c'est une explosion de couleurs vives et acidulées : orange, fuschia, rouge, jaune, violet, vert… On ose les vêtements joyeux et les couleurs franches, tout en harmonie.
Zoom sur les motifs :
On ne s'interdit plus rien dans les années 60: pois, triangles, losanges, fleurs, rayures… On ose tout et on y va franchement. Mais attention ! Un seul vêtement à motif à la fois.
Col mao, c'est miou-miou! Dès 68, images du "Che" obligatoire partout...
La mini-jupe:
Apparue à Londres en pleine vague sixties, 65, la mini-jupe symbolise à elle seule l'indépendance de la femme. Fini les jupes sages, on ose montrer ses gambettes avec fierté. Très, très, courte, elle se porte été comme hiver avec des petites bottes vernies. Et le panty, bien sûr! On s'en Billancourt!
La touche en plus ? Les collants de couleurs (orange, jaune, rouge…) définitivement sixties.
Une robe trapèze sinon rien !
Cette robe droite de forme trapèze, coupée juste au-dessus du genou, est un des incontournable du look sixties. Son atout ? Elle met en valeur toutes les silhouettes, même les plus généreuses. Comme à l'époque, on la choisit de couleurs flashy et/ou à motifs géants, un peu psychédéliques. Et, elle aussi, on la porte avec des petites bottes vernies blanches ou noires. Et l'emmanchure à l'américaine?
Indispensable, le patte d'eph:
Le patte d'eph est une des plus grandes innovations vestimentaires de la fin des années 60… En denim bleu clair, brut ou blanc, taille basse ou haute, il faut absolument un de ces pantalons évasés dans ta garde-robe. À porter avec une blouse ou un top marin. Le pantalon à pont est là aussi, souvent. Mais, dans le début des années 60, le jean's n'est appelé que blue-jean's... Premiers mots d'anglais....
Sur la plage en monokini :
C'est dans les années 60 qu'apparaît la tendance, très révolutionnaire, du monokini. À cette époque, les pin-up se font bronzer en deux-pièces et les femmes les plus libertaires n'ont plus peur de dévoiler leur poitrine… Évitant ainsi toute trace de bronzage. Aujourd'hui, on ose la tendance mais non sans une bonne crème solaire ! Car au XIX° siècle on aime les seins bronzés, mais pas la peau fripée. Parait-il que les filles d'aujourd'hui les cachent. Régression, régression?...!!!
La coupe de cheveux sixties :
Attachés en un impeccable chignon, si tu as les cheveux longs, ou coupés au carré avec un effet vague, si tu as les cheveux courts. Dans les deux cas, les coupes sixties s'accessoirisent d'un foulard de soie de couleurs vives porté en bandeau.
Pour les senventies, ça pousse, ça pousse... longs, les cheveux, libres... pas toujours impeccablements lavés. Bandanas et bandeaux de soie indienne.

Plutôt années 70?

Modes des années 1970
Les années 70 sonnent la révolution des mœurs et des codes sociaux. Un tournant qui se vit aussi en matière de mode. Look hippie ou disco, les tendances mode des années 70 reviennent en force très régulièrement. Voici comment adopter le look seventies.
A partir du "joli moi de mai", le célèbre slogan "Peace&Love" et la musique qui l'accompagne: Bob Dylan, Bob Marley… Mais aussi Abba et Led Zeplin. Telles sont les références culturelles des années 70. Une révolution des mœurs qui s'étend à la mode : les femmes clament leur désir d'indépendance, se coupent les cheveux de plus en plus court et osent les pantalons patte d'eph, les imprimés orientaux, le strass et les matières brillantes… Les hommes suivent le courant vestimentaire, mais arborent quant à eux les cheveux longs. Les années 70 marquent donc la rupture des codes et l'avènement de l'unisexe.
  • Le blue-jean : Dans les années 70, on ne quitte pas son pantalon, patte d'eph de préférence. La grande vedette étant bien sûr le blue-jean, voir paragraphe ci-dessus. De jour comme de nuit, on ne quitte pas son blue-jean, customisé ou déchiré, il est LA pièce maîtresse de la garde-robe de cette fin des soixantes, début des années 70.
  • Le tee-shirt imprimé: véritable must have des années 70, le t-shirt imprimé se porte avec un jean, une jupe, de préférence gitane ou un short court, très court… Bref, avec tout!
Le chouchou? Le t-shirt imprimé à message… Les incontournables? "Peace & Love" ou "Flower Power".
  • Le sous-pull: Grande révolution vestimentaire, le sous-pull, originairement réservé aux classes ouvrières, prend du galon. Délaissé de toute connotation sociale, il devient un grand basique mode. Porté très près du corps, avec un jean ou une jupe, il est bien sûr unisexe. Col roulé, n'est ce pas?
  • Les talons hauts: Bottes à talons vertigineux, plateformes shoes, cuissardes… Les talons hauts sont L'accessoire qui signe un look seventies. Toujours plus haut, peut-être pour atteindre le nirvana, les femmes se plaisent alors à dépasser les hommes. Talons compensés, bien sûr...
Les couleurs et motifs du look seventies :
Couleurs flashy: Dans les années 70, on célèbre l'amour et la vie. Rien de plus normal, donc, à ce que les couleurs soient osées: rose, rouge, jaune, orange, vert pomme ou encore bleu électrique. On oublie les pastels et, pour les plus téméraires, on tente même les associations de couleurs vives. Vert-y blue, m'en fouti de tu(ou) (cherchez pas, c'est patois toulousain)
Imprimés floraux et orientaux: Du look sixties, on garde les larges imprimés géométriques. Et on innove avec des vêtements aux imprimés floraux, issus du courant "Flower Power", et aux motifs orientaux, inspirés des influences zen.
Strass et paillettes: Le look seventies célèbre aussi l'avènement des matières brillantes comme le satin ou le vinyle. On porte chemises très grands cols et tuniques en satin et, bientôt, on va même jusqu'à oser les paillettes, prémices au strass. L'extravagance du look seventies traduit ainsi les nouvelles mentalités : on ne se cache plus, on se montre!

Les différentes tendances des années 70 :

Le look hippie: le look baba-cool très, très tendance , LA référence du look seventies, est aujourd'hui archi-tendance.
Les vêtements indispensables? Les (très) longues jupes, portées avec une ceinture, les jeans patte d'eph, les tuniques à fleurs, les colliers à perles et bien sûr, le bandeau dans les cheveux.
Le look disco: John Travolta et sa fièvre du samedi soir en sont les références… Dans les années 70, on s'éclate sur Abba dans des tenues flashy et brillantes à la fois. Les paillettes sont les reines de la piste et se portent même jusque sur les chaussures et bien sûr, les cheveux des filles!
  • Le look punk: Et oui, la "punk attitude" naît aussi dans les années 70 ! À l'origine de cette tendance? La créatrice Vivienne Westwood. Les pièces maîtresses? Le jean troué, porté décalé, sous un kilt, les épingles à nourrice, les bracelets à clous, et bien sûr, les éternelles Doc Martens.
Mode 1974-1975
Mode 1974-1975

Godasses en stock

godasses en stock
Mai 68. En France - et ailleurs - les jeunes viennent de porter un rude coup au conformisme... en même temps qu'au complet- veston. Le blue jeans triomphant envahit les pavés. Mais reste à savoir comment se chausser…. on faisait ce qu'on pouvait…
Deux légendes différentes: une sur le site de kickers qui dit ceci: 1969. Sur les Champs Elysées, un homme, Daniel Raufast, tombe en arrêt devant l'affiche d'une marque de jeans : faute de mieux, les mannequins sont restés pieds nus.
En un instant, l'idée jaillit. Cet homme fabricant de chaussures pour enfants, décide de concevoir un modèle spécialement adapté aux jeans, décontracté, souple mais capable de résister aux brise-fer. Il l'appelle Kickers, de l'anglais " To Kick ", donner des coups de pied. Et dans la foulée, il invente un génial concept de marketing, qui fait toujours école. C' est lui qui le premier imagine d'afficher la griffe sur les chaussures ; c'est lui qui différencie les deux pieds pour aider les plus petits...
Rançon du succès, les faux modèles Kickers " KTC " et imitations de tous bords courent aujourd'hui les rues. Mais un œil vigilant reconnaîtra sans problème les signes probants d'authenticité des modèles classique : l'étiquette piquée en haut de la tige, les œillets gravés, la griffe imprimée à chaud sur le contrefort, la pastille rouge ou verte dans la semelle pour reconnaître la droite (vert) de la gauche (rouge) comme les feux de position des bateaux ou des avions... , et bien sûr le fameux fleuron.
Votre pied non plus ne s'y trompera pas. Souplesse inégalée pour l'aisance et la liberté, fermeté du confort pour un vrai maintien, semelles en crêpe ou en gomme et intercalaire pour absorber la transpiration, les Kickers sont tout sauf des gadgets.
L'autre histoire  est sur wikipédia: En 1968, Daniel Raufast tombé sur une affiche publicitaire de la comédie musicale "Hair". Intéressé par tous les jeunes qui portent des jeans, il développe un nouveau concept de chaussures qu'il a cru être plus compatible avec la blue-jean génération. Le designer Jacques Chevallereau créé la première botte en jeans.

K-way

K-Way
Le  k-way a été inventé par un fabricant de pantalons français, Leon Claude Duhamel qui voulait créer un vêtement parfaitement imperméable
L'idée de Leon Claude Duhamel en 1965 était de créer un vêtement léger qui protège aussi bien du vent que du mauvais temps.
Il décide donc de créer un k-way qui s'enfile par la tête et se range facilement dans une petite pochette à emporter partout.
Le k-way est donc né un jour de pluie à Paris. Il est fabriqué avec du nylon et est donc parfaitement imperméable et coupe vent!
En 1970, la marque k-way étend son concept à des vêtements saisonniers. Mais en 1992, un feu dévasta les locaux et détruit les concepts et tous les modèles mais cela ne leur a pas empêché de devenir le fournisseur officiel des jeux olympiques d'hiver de 1992 à Albertville!
Un Citroën AX est également sortie sous le modèle kway en 1989.





HAUT
Brigitte_Bardot, look













































SOUVENIRS






































































































































































Copyright © 2010. Tous droits réservés.
Josyane JOYCE
Mentions Légales
www.josyanejoyce.com
www.boutique-josyanejoyce.com
www.legende-des-siecles.com

Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS
www.joyce-voyance.com
www.gifs-joyce.com
www.on2nocives.com